Lettre ouverte au Président d'Air France - Amicale de l'UTA

Aller au contenu

Menu principal :

Lettre ouverte au Président d'Air France

Par Michel Allaguillemette et Claude Bossu
Merci Monsieur le Président :

D’avoir bien voulu délocaliser le Musée UTA, d’un endroit propice aux visites, d’un accès facile et de surfaces permettant une disposition harmonieuse des collections…..
…..vers  un environnement  inapproprié, dans un local étriqué, (voir photo) qui ressemble à s’y méprendre (voir commentaires Face book) aux locaux rappelant ceux d’une période très sombre de notre histoire.

Merci d’avoir fait également à l’intérieur, l’impasse sur un rafraichissement des murs en peinture, ce qui aurait permis de cacher les dégâts apparents occasionnés par des fuites d’eau.

Merci de nous avoir permis d’être accablés par votre profonde ingratitude, là où nous pensions trouver de votre part une certaine reconnaissance pour les services rendus.*

Merci par conséquent d’avoir considéré que les bienfaits reçus à une époque, ce que vous semblez avoir oublié,  sont naturels et ne méritent de votre part  aucun retour.
Généralement les personnes qui souffrent de l'ingratitude s'expriment peu, mais trop c’est trop !

Merci donc de bien vouloir prendre connaissance de ce rappel d’une époque où votre Direction juridique était dans une impasse *, sans solution face à une affaire qui aurait pu s’avérer catastrophique pour la compagnie et pour laquelle votre direction générale a daigné nous appeler au secours, puisque nous étions les seuls à pouvoir vous venir en aide !

Nous n’avons jamais rien demandé en échange de notre aide, laquelle s’est révélée déterminante, mais la logique eut été de manifester à notre égard un minimum de reconnaissance, en quelque sorte un renvoi d’ascenseur.

Devant cette amnésie, nous ne pouvons malheureusement rien faire si ce n’est que constater les dégâts envers notre Musée que d’aucuns appréciaient beaucoup et qui se trouve désormais en sommeil.
L’exiguité  de nos surfaces ne nous permettra pas d’organiser  une inauguration, manifestation à laquelle nous vous aurions néanmoins invité, ce qui vous aurait permis de visiter ce charmant endroit par lequel on accède par un tourniquet (comme à l’entrée de certaines usines).

Merci également, et ce sera le mot de la fin, de nous renvoyer l’ouvrage aujourd’hui épuisé : « Les grandes heures de l’UTA » qui vous avait été adressé, rédigé par Claude Bossu,  (ancien Directeur d’UTA Industries), qui ne vous est certainement pas parvenu car nous n’avons reçu aucun remerciement à ce sujet.








Retourner au contenu | Retourner au menu