Anniversaires - Amicale de l'UTA

Aller au contenu

Menu principal :

Anniversaires

 

20 ans : rien
 
30 ans
Vente à Air France du 747 cargo F-GPAN, en mars 1986

 L’année 1980 a vu l'arrêt en mars du pont aérien Peugeot, arrêt du désencombrement du port de Lagos et des pressions politiques et financières du Gouvernement Nigérian. Le Boeing 747 cargo acheté spécialement pour cette opération n'a plus d'utilisation... Et Air Afrique a pris livraison, à l'automne de son Boeing 747 cargo... Le seul problème est celui de la surcapacité fret qui sera résolue par le frètement de ce 747 cargo F-GPAN à Lufthansa jusqu'à sa vente à Air France, pour une livraison en mars 1986.
                   
Dernier vol d'un DC8-62, le 24 février 1986

Le dernier DC8-62, le F-BOLF, fit  son dernier vol commercial sur Tripoli le 24 février et fut convoyé au Bourget le même jour. Il fut racheté par une compagnie américaine, loué a LAM, converti en cargo en 1994 puis stocké a Little Rock en 2005.
 




Mise en service simulateur Boeing 747, 1986
La DOE achète, en un temps record, un simulateur Boeing 747 d'occasion à Américan Airlines. Ce simulateur, transporté par Super Guppy, fut mis en service le 21 juin.
 
Ouverture de San Francisco, le 30 septembre 1986
 Le 1er octobre 1986 la nouvelle Direction Amérique/Asie/Pacifique ouvre la ligne Paris/San Francisco/Papeete, à raison de deux vols par semaine, avec des DC10 aménagés en trois classes. Trois vols inauguraux seront organisés les 15 et  22 octobre et le 12 novembre.
C'est après bien des discussions avec les autorités de tutelle et Air France, que cette demande dérange, après bien des négociations avec les autorités américaines, que le gouvernement français autorise Air France et UTA à desservir San  Francisco. Air France obtient de plus l'autorisation d'ouvrir Los Angelès/Papeete. Ainsi le gouvernement français expérimente la "multidésignation" de deux transporteurs français sur la même destination.
La ligne de San Francisco fut un grand succès!
La Direction Amérique/Asie/Pacifique va donc devoir faire face à la nouvelle concurrence d'Air France sur Papeete, une fois par semaine, à celle de Continental et à celle de Minerve qui passe par San Francisco. UTA ouvre alors une cinquième fréquence Papeete/Los Angeles.

40 ans

Commande d'un sixième DC10, janvier 1976
Le cinquième DC10 arrive à Roissy le 20 Mars, immatriculé N54649. Pour strictement adapter l'offre à la demande, le F-BTDC est loué à Thaï Airways pour deux ans dès le 30 mars. Une option DC10 est abandonnée, mais la livraison du sixième DC10 est confirmée pour 1977.





Ouverture de Mascate, le 12 octobre 1976, en DC8-62
Après des accords de pool avec Gulf Air, Paris-Bahrein-Mascate est ouvert en octobre en DC8. Malheureusement les accords avec Air Ceylan sont résiliés le 1er octobre et UTA reprend la desserte de Colombo.
 
 
Ouverture de Colombo en DC10, le 6 novembre 1976

Un accord de coopération avait été signé avec Air Ceyland en 1971. UTA vendit le DC8-53 F-BLLC, qui deviendra le 4R-ACQ, pour lui permettre de lancer son exploitation. En 1973 le trafic en association avec Air Ceyland connut un fort taux de croissance. Malheureusement les accords avec Air Ceylan furent résiliés le 1er octobre 1974 et UTA reprit la desserte de Colombo en DC8 puis en DC10.

50 ans
Ouverture de Colombo, le 1er janvier 1966
La fréquence de la ligne Paris‑Sydney­-Nouméa‑Papeete est doublée. Colombo est desservi trois fois par semai­ne en DC8 et Honolulu‑Papeete est rouvert.
Deux fréquences relient Nouméa à Paris, une sur Djakarta via Athènes, Colombo, Singapour, Phnom Penh, Saigon, Sydney.

 
   Émission de télévision à bord d'un DC8 sur Paris Marseille, le 2 janvier 1966
  
Création de UTH, le 8 aout 1966 
inauguration de l’agence Malesherbes, le 1er mai 1966
 
Pour mieux développer le tou­risme, les Chargeurs Réunis créent l'Union Touristique et Hôtelière, l'UTH, qui sera chargée de prendre des participations dans les domaines du tourisme et de l'industrie hôtelière. L'agence de vente et de réserva­tion d'UTA est inaugurée 3, Boulevard Malesherbes.
UTH, au capital de 5 000 000 de francs, dont l’objectif est de développer l’activité hôtelière, de promouvoir et de gérer des hôtels internationaux dans les pays ou les sociétés du groupe exercent leurs activités. Sa mission essentielle est d’être un prestataire de service dont le rôle principal est d’apporter son concours à la gestion et à la commercialisation des hôtels, d’assister également les promoteurs en prenant parfois des participations de principe. Sous la présidence d’Albert Fabre et la direction de J.P Hirsh assisté de François Bouchet, détaché d’UTA, sont intègrés les hôtels de l’ex-compagnie Paquet, les MARHABA de Casablanca, Agadir, El-Jadida, ainsi que l’hôtel du Parc à Abidjan, propriété légendaire de la famille Fabre.

 
 Ouverture de Paris Bamako en Caravelle, le 26 mai 1966


Deuxième Caravelle de Nouméa, sur Sydney, Auckland, Nandi, le 1er décembre 1966
La Caravelle dessert Sydney, Auckland, Nandi ; le DC4, Port Vila, Espiritu Santo et les Iles Wallis.


60 ans
 
TAI  Premier vol sur Nouméa en DC6, le 6 janvier 1956
 
 
 UAT Création de l'Amicale UAT, le 23 novembre 1956
Le 23 novembre 1956 était fondé I'Amicale des Anciens de la S.A.T.I., qui avait démarré le 1er novembre 1948. Au cours d'une Assemblée Générale Extraordinaire, le 17 janvier 1961, ses statuts furent modifiés de façon à pouvoir admettre en qualité de membre actif le  personnel entré à l'U.A.T. avant le 31 décembre 1950, ce qui doublait pratiquement les effectifs de l'association.
En 1963, après la fusion avec la T.A.I., le Conseil d'Ad­ministration et le Président Jean-­Jacques Stéphano, après avoir pris conseil du Général Fayet et en accord avec le Président d'Honneur Jean Combard et Roger Loubry, décidèrent de cesser toute activité et de mettre l'Amicale en « hiberna­tion » afin de ne pas gêner la fusion des deux Compagnies sœurs. Cela dura vingt ans... Jean-­Jacques Stéphano, Jean Combard et Roger Loubry, étaient de ces trois équipages d’Air France qui fondèrent la SATI fin 1948 (Premier vol le 15 avril 1949, avec un Liberator). Le 24 juin 1946, le commandant Roger Loubry avait effectué la première liaison commerciale Orly/New York sur DC 4.
 Estimant alors que la fusion était réalisée dans de bonnes condi­tions, le Président Stéphano subit de nombreuses pres­sions de la part de camarades qui faisaient remarquer, avec juste raison, que le personnel au sol par­tant à la retraite, après plus de trente années de compagnie, n'avait aucune Association lui per­mettant de se retrouver.
La solution qui sembla la plus simple consistait à transformer l'ancienne Amicale UAT en Amicale des anciens U.T.A, ce qui fut fait le 22 février 1982, regroupant  800 adhérents parmi les anciens de toutes les Compagnies dont l'union avait fait l'U.T.A., Aéromaritime, T.A.I., S.A.T.I., Aigle‑Azur, U.A.T. et U.T.A. avec J.J. Stéphano pour Président. Furent alors créées plusieurs com­missions : Sports, Sociale et Juri­dique, Fêtes, Tourisme et Loisirs, puis un Bulletin de Liaison « L'Écho de nos Pistes et de nos Champs » dont le premier numéro parut le 10 septembre 1985.
En 1985, le Président Stéphano, dont le domicile était à plus de 150 km du Bourget, demanda à ses col­lègues du Conseil d'Administration de bien vouloir le relever de ses fonctions.

 Jean Combard, mécanicien navigant qui était un des trois équipages fondateurs de ka SATI, et ancien directeur général de l’UTA, malgré ses charges de travail, accepta de prendre la Pré­sidence et mena rondement l'Ami­cale, comme il avait mené l'U.T.A.
Sur l’insistance de Jean Combard, Claude Bossu posait sa candidature au poste d’administrateur et était élu.

Talbot, Combard, Stéphano

Dès lors, avec une organisation renforcée, l’Amicale organisa chaque année sa fête annuelle, proposa des voyages et lança une tombola.
En 1987 la dénomination de « l’Amicale des anciens de l’U.T.A. » fut changée en « Amicale de l’U.T.A » et l’ancienneté exigée pour adhérer fut diminuée.
Début 1989 Jean Combard, à quatre vingt deux ans, décida de ne pas renouveler son mandat de Président, estimant que l’Amicale avait  besoin d'une large contribution de son président pour se développer. Claude Bossu fut élu Président par le Conseil d’administration.
 
Jean Combard et Claude Bossu
                                                          
70 ans
TAI Création de la TAI, le 1er juin 1946 et Premier vol, le 1er juillet 1946
Premier vol commercial du Bristol 170, le 19 décembre 1946

   La TAI tirait une de ses origines de Régie la Air Afrique née en 1934 qui exploitait les routes aériennes africaines Alger Madagascar, via le Congo, dirigée par  le Commandant Dagnaux. Celui-ci, désireux de reprendre du service actif, fut remplacé à la tête de la Régie par Paul Génain, lui aussi ancien Commandant d'escadrille à la fin de la guerre 14/18.
Le colonel Génain, démobilisé, trouva, dans le cadre du patronat, les concours nécessaires pour redémarrer le transport aérien et constitua une Société d'études, la CTAF, Compagnie des Transports Aériens Frigorifiques.  Le directeur de cette entreprise devait être Paul Bernard, avant sa déportation en mars 1944. C'est donc deux ans plus tard que Paul Bernard et Paul Génain purent réaliser leur projet sous la forme de la TAI, qui fut d'abord une société marocaine dont siège était à Casablanca, mais dont le transfert en France fut réalisé en novembre 1946. La TAI reprit, en le stylisant, celui de la Régie Air Afrique, le griffon ailé posant une serre sur le globe terrestre. Les actionnaires de la TAI étaient nombreux, sociétés financières et Banques.
L’exploitation démarra avec six Junkers 52, en location vente de l’Etat, par des vols cargos vers la Grande Bretagne puis vers l’Afrique pour assurer le rapatriement des personnes bloquées par la guerre. Après l’achat des trois Bristol 170, la TAI acheta des Douglas DC4 pour commencer le transport aérien de lignes régulières.

   



   

Retourner au contenu | Retourner au menu