L'actionnariat - Amicale de l'UTA

Aller au contenu

Menu principal :

L'actionnariat

L'action Air France-KLM est à 7,30 euros en clôture lundi 7 mai. Elle baisse de 10,3% en une semaine
Au cours du 7 mai, l’épargne en actions AFKLM des salariés actionnaires a baissé de plus de 13 millions d'euros.

Liberum  n’a pas encore remis ses projections à jour après les trimestriels,  mais la tendance est à la dégradation. En attendant, le bureau d’études  reste à conserver avec une valorisation à 8,20 euros, même si rien dans  son commentaire ne pousse à l’optimisme. D’autres analystes ont déjà  dégainé, comme la Société Générale, qui passe d’acheter à vendre en  ramenant de 12 à 6 euros son objectif. Ou UBS, à neutre contre achat,  pour une valorisation réduite de 12,50 à 8 euros. L'identité du prochain  dirigeant, ou de la prochaine dirigeante, sera particulièrement  importante. Les professionnels de la finance chercheront à déduire de  son profil le type de stratégie qui sera mis en oeuvre.

Depuis  début 2018 l'action est en chute importante (- 45 %) et la valorisation  a presque diminuée de moitié. C'est, depuis janvier, la perte  potentielle des actionnaires salariés d'air France-KLM qui détiennent  3,9 % du capital. Air France ne vaut plus que 3,2 milliards d'euros en  Bourse, près de six fois moins que Ryanair. Le 7 mai, au lendemain du  referendum raté de Jean-Marc Janaillac, le portefeuille d'actions des  salariés a diminué de 13 millions d'euros. Dans un environnement social  compliqué, Air France-KLM n’a plus de Président. Et les investisseurs  font payer très cher ces erreurs
 
Retourner au contenu | Retourner au menu